Rencontre avec Vincent Bouthors, PDG et co-fondateur de Jalios

Partager
  •  
  •  
  •  

Que fait votre société actuellement ?

« Jalios propose une solution destinée aux entreprises pour aider leurs collaborateurs à travailler ensemble efficacement. Plusieurs marchés sont adressés : Digital Workplace, Intranet Collaboratif, Réseau Social d’Entreprise, Gestion documentaire, Gestion des Connaissances, Social Learning.

Notre société se distingue par sa couverture fonctionnelle et son adaptabilité. Selon l’Observatoire de l’Intranet, l’éditeur Jalios est n°2 en France, derrière Microsoft, et devant Google, IBM, Jive, et Facebook. »

Quelle est la technologie cœur de métier ?

« Les technologies de départ sont issues du projet Pharos 1997-2001. Le socle technique est une sorte de « no SQL » avant l’heure. Il a facilité le développement de fonctionnalités inspirées des sites web grand public et adaptés aux besoins de communication et de collaboration des entreprises. »

Quelle est votre vision des prochains défis technologiques dans votre secteur ?

« Le premier défi est celui de l’intelligence collective. Cela passe par la socialisation des applications qui donne une nouvelle place aux personnes. En effet, les applications ont été majoritairement conçues pour un modèle d’organisation hiérarchique : capter des informations, remonter des synthèses aux décisionnaires et organiser le travail des exécutants. Désormais l’objectif est de développer l’intelligence collective en favorisant les échanges entre collaborateurs et en les impliquant davantage.

Un deuxième défi est celui de l’infobésité. La masse d’informations disponibles devient gigantesque et perturbante. Les employés se sentent débordés par les mails qu’ils reçoivent et ont des difficultés à retrouver les informations qu’ils cherchent. Cela soulève de nouveaux défis : filtrer les informations pertinentes et gérer efficacement l’obsolescence. Pour cela on devra peut-être s’inspirer de 2 capacités sous-estimées de notre cerveau : ne pas faire attention aux choses sans importance et oublier les choses inutiles. Deux formes d’intelligences bien éloignées des domaines actuels de l’intelligence artificielle.

 Un troisième défi est celui de l’intelligence artificielle. Elle a fait d’énorme progrès grâce à des volumes de données gigantesques. Comment peut-on en tirer parti dans les entreprises où les volumes de données sont généralement insuffisants pour mettre en œuvre des solutions auto-apprenantes ? Il semble envisageable d’établir de nouvelles formes d’interactions verbales. Et au-delà, il y a un défi à faire se compléter l’intelligence artificielle basée sur la puissance de calcul et l’intelligence humaine aux facettes multiples. »

Quel est votre parcours avant sa création et quelle a été votre motivation ?

« J’ai passé 16 ans au centre de recherche Bull détaché à l’INRIA. Mon associé Olivier Dedieu qui dirige le département R&D y a passé 5 ans.

Notre  première source de satisfaction, c’est d’avoir créé des emplois et d’avoir constitué une équipe car une entreprise est une aventure humaine. Nous aimerions qu’il soit plus facile de recruter. La France devrait former plus d’ingénieurs en informatique et plus de chercheurs. C’est un enjeu national.

La deuxième source de satisfaction, c’est l’innovation permanente. Nous nous répétons que dans 5 à 10 ans nous ne vendrons plus ce que nous proposons aujourd’hui. En 15 ans d’existence, nous avons déjà réalisé 5 grandes innovations qui nous ont permis chaque fois d’adresser un nouveau marché.

La troisième source de satisfaction, c’est de vivre une aventure permanente. Pour créer et pour développer une entreprise, il faut aimer les challenges variés. Notre ambition est de développer un groupe européen. Pour y parvenir, nous aiderons des entrepreneurs à réussir leur projet au sein de filiales autonomes. C’est ainsi qu’Eric Gabas a créé 1day1learn, éditeur d’une solution de Social Learning. Nous l’accompagnons dans les différentes phases de création et de développement de l’entreprise. En moins d’un an, cette nouvelle structure est déjà à l’équilibre avec 17 clients. »

En savoir plus sur Jalios

© Vincent Bouthors / Jalios

À propos de l'auteur

Laura Bernard

Autres articles de la même catégorie

Actualites Inria Business Club

[Inria Business Club] L’actualité des sociétés en janvier

16 Janvier 2018
Partager
  •  
  •  
  •  

Partager   Le concentré de l’actualité des sociétés membres du Club MNEMOTIX Après avoir débuté en développant des applications sur-mesure dans le milieu de la culture et de l’art contemporain et s’y être illustré en devenant lauréat du prix Services Numérique Innovants du Ministère de la Culture en 2017, Mnemotix accélère et investit les secteurs de l’emploi … Continuer la lecture de [Inria Business Club] L’actualité des sociétés en janvier

Inria Business Club

Les réunions du Club #4

10 Octobre 2017
Partager
  •  
  •  
  •  

Partager   La 4è rencontre du Club s’est tenue le 13 septembre avec une audience parisienne et à distance. Les participants étaient issus de 12 entreprises différentes. La présentation a été animée par Daniel Michel, Head of Access to Finance at EIT Digital sur la façon d’appréhender la levée de fonds pour les entreprises technologiques.   Daniel Michel … Continuer la lecture de Les réunions du Club #4