Portrait d’Annie-Laure Colomb-Reinmann, Consultante-Manager

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

“Progresser et faire progresser”, une expression qui pourrait résumer le parcours professionnel d’Annie-Laure Colomb-Reinmann. Aujourd’hui, manager dans une société de services numériques et membre passionnée de l’association Supplément dăme, elle nous raconte son parcours atypique dont elle est fière.

Annie-Laure se qualifie de “mathématicienne obligée” car c’était son point d’excellence. A 15 ans, elle décide de passer le concours d’institutrice qu’elle ne réussit pas. Elle décide donc de s’investir dans des études supérieures et fait en 1986 un doctorat « Etude de jeux à deux joueurs en information incomplète », avec Pierre Bernhard, directeur du centre Inria Sophia Antipolis – Méditerranée.

 

“Ce qui était passionnant chez Inria ? Les échanges très riches avec des spécialistes, des étudiants d’autres pays, l’ouverture et la curiosité, l’envie de progresser et l’enthousiasme de Pierre Bernhard.”

Elle enchaine avec des postes en Recherche et Développement en région parisienne, dans le monde de l’industrie, dans les domaines de la Mécanique des Fluides et de la Sécurité.

“J’avais besoin de voir les résultats de mon travail rapidement …”

Pour construire sa vie de famille, elle quitte la capitale pour s’installer à Lyon. C’est le grand saut, le départ pour une nouvelle vie avec époux et enfant. Elle prend de nouvelles fonctions dans une société de services et conseil.

“J’ai du reconstruire ma carrière, j’ai changé une nouvelle fois de métier.”

Nouveau rebond, sa société ferme. Jamais découragée et toujours en quête de nouvelles perspectives, elle décroche un poste de consultante chez T-Systems.

“C’était une nouvelle fois l’occasion d’élargir mon horizon, mes compétences et de progresser dans mon métier.”

Un projet qui l’a particulièrement marqué : le projet SNCF du centre de contacts « Accès Plus » visant à faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite sur le réseau ferroviaire national.

“La collaboration avec une chef de projet aveugle fut très enrichissante pour mon équipe et pour moi : la nécessité de re-contextualiser nous a permis d’améliorer notre communication.”

Elle devient ensuite manager et acquiert de nouveaux clients tout en développant son expertise, notamment en conduite du changement et dans la gestion de projets complexes.

“Ce fut une belle opportunité de prendre en charge de nouveaux dossiers, de nouvelles équipes. Je pilotais de gros projets, c’était presque comme une petite entreprise.”

Annie-Laure Colomb-Reinmann travaille aujourd’hui dans une Entreprise de Services Numériques. Accoutumée, au vu de son parcours à se battre, elle démontre, une fois encore, sa forte personnalité et sa ténacité.

“Ma vision à court terme ? Conquérir de nouveaux clients, développer le business pour faire progresser mon entreprise […]. Une de mes plus grandes fiertés est de faire progresser et grandir mes collaborateurs.”

Si Annie-Laure a consacré beaucoup d’énergie dans la construction de sa carrière professionnelle, elle n’en reste pas moins investie dans des associations (accueil d’un enfant ukrainien et depuis 10 ans : parrainage de deux enfants du Burkina Fasso) et, plus particulièrement dans l’association Supplément dăme, qui œuvre pour la promotion d’une juste place des femmes dans l’économie et la société.

 

Retrouvez-la sur Viadeo et Linkedin.

About the author

Equipe Inria alumni

Other posts from the same category

Photo de Véronique Cortier

3 questions à Véronique Cortier, Directrice de recherche au CNRS

8 February 2016
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

Partager    Le 18 janvier s’est tenu au Numa Paris, le Café Techno “Peut-on avoir confiance dans le vote électronique ?” avec Véronique Cortier, Directrice de recherche au CNRS Loria au sein de l’équipe Cassis. Les récentes élections ont soulevé les faiblesses récurrentes du vote « classique », dont l’abstention qui est devenu un problème préoccupant. Quelles … Continue reading 3 questions à Véronique Cortier, Directrice de recherche au CNRS

3 questions à Christian Saguez, responsable du programme Mentorat d’Inria Alumni

30 October 2015
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

Partager    Christian Saguez est ingénieur diplômé de l’École Centrale de Paris. Il a été notamment directeur des relations industrielles et internationales chez Inria, directeur général fondateur de la société SIMULOG et directeur des relations industrielles et des filiales du CNES (Centre National d’Études Spatiales). Il était également président de l’association Teratec (pôle européen de compétence en … Continue reading 3 questions à Christian Saguez, responsable du programme Mentorat d’Inria Alumni