Rencontre avec Pierre Béal co-fondateur de NUMTECH

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Béal est docteur en Mathématiques Appliquées et co-fondateur de la société NUMTECH (spécialisée dans le développement de logiciels de surveillance et de prévision de la qualité de l’air). Il est en outre co-fondateur de la société Weather Measures (météorologie pour l’agriculture) et de la société Ambiciti (spin off de Inria).
Membre du conseil d’administration de Ter@tec, à l’initiative des associations Auvergne TIC et E2IA  (promotion des savoirs faire de la région Auvergne dans le domaines des TIC et de l’environnment), il est également, depuis 2009, Conseiller du Commerce Extérieur de la France.

Quelle est votre perception des enjeux prédominants pour l’environnement ?

« La préservation des écosystèmes naturels dans lesquels évolue l’espèce humaine devient une priorité pour notre société. Cette préservation passe évidemment par une parfaite connaissance de ces derniers. Dans ce domaine, les technologies numériques (que ce soit le hardware ou le software) ont, historiquement, toujours eu un impact important. »

Quels seraient les leviers d’actions ou de projets à développer ?

« Que ce soit le développement de capteurs de plus en plus sophistiqués, de modèles informatiques de plus en plus poussés et de technologies d’analyses de données de plus en plus performantes, ces avancées technologiques ont contribué à cette connaissance, étape nécessaire à des actions de préservations.

Mais loin d’avoir donné toute leur puissance, ces différents outils ont encore un rôle prépondérant à jouer dans la bataille pour la préservation de nos écosystèmes qui est en passe de s’engager. Intelligence artificielle, analyse de données, interfaces utilisateurs ou réalité augmentée vont avoir un rôle de premier plan dans la diffusion de cette connaissance et dans l’engagement citoyen qui va être nécessaire. »

En quoi les sciences du numérique peuvent elles contribuer ?

« Qui d’autre que les technologies numériques peut être capable de toucher des millions de personnes en même temps pour les faire agir dans un but commun : préserver les écosystèmes que nous allons laisser à nos enfants. Les technologies numériques devront être capable de tisser les liens qui uniront tous les enjeux futurs de l’espèce humaine : sa santé, son mode de vie et son écosystème. »

About the author

CG Admin

Other posts from the same category

@ Inria - Y. Obrenovitc

Maureen Clerc, directrice du centre de recherche Sophia Antipolis

5 décembre 2019
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

Partager    Maureen Clerc a pris ses fonctions à la tête du centre de recherche Inria Sophia Antipolis-Méditerranée le 8 novembre  2019. Nommée par Bruno Sportisse, PDG d’Inria, elle succède à David Simplot, qui a dirigé le centre jusqu’à octobre 2019. Celui-ci prend la direction du 3IA Côte d’Azur ainsi que la responsabilité du développement de l’offre nationale … Continuer la lecture de Maureen Clerc, directrice du centre de recherche Sophia Antipolis

Sylvain Massip Opscidia

OPEN SCIENCE : 3 questions à Sylvain Massip PDG et fondateur d’Opscidia

5 novembre 2019
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

Partager    Sylvain, pouvez-vous vous présenter ?   « Je suis physicien de formation, et passionné par la recherche scientifique en général. J’ai étudié à Centrale Paris, puis j’ai fait un doctorat à l’Université de Cambridge, où j’ai travaillé sur les cellules photovoltaïques de troisième génération. J’ai ensuite rejoint une toute jeune start’up parisienne dont j’ai dirigé l’équipe … Continuer la lecture de OPEN SCIENCE : 3 questions à Sylvain Massip PDG et fondateur d’Opscidia